construction maison neuve

Construction d’une maison neuve : tout savoir sur la plomberie

Lors de la construction d’une maison neuve, les travaux de plomberie font partie de ce que l’on appelle communément les « travaux de second œuvre ». Quand les travaux d’isolation, de décoration des murs extérieurs, de séparation, de menuiserie intérieure, d’électricité et d’escalier se terminent enfin, c’est la prochaine étape. Son installation nécessite plusieurs étapes précises, et de nombreux paramètres doivent être pris en compte.

Les différentes étapes de l’installation en plomberie

En fait, l’installation en plomberie nécessite la réalisation de trois types de travaux dans la maison. Tout d’abord, il faut connecter toute la maison au réseau public de distribution d’eau et installer un réseau d’alimentation en eau pour alimenter toute la maison. Ensuite, un système de chauffage de l’eau devra être mis en place pour éviter les intempéries en hiver. Enfin, la dernière étape concerne le traitement des eaux usées.

Quant aux travaux d’adduction, ils se font via un système de canalisations appelé nourrice, qui dispersera l’eau dans toute la maison en raison d’une connexion en réseau complexe. Un plombier à Montpellier sera votre allié idéal dans ce type de travaux. Quant à la deuxième étape, l’objectif sera de chauffer l’eau des sanitaires de la maison comme la salle de bain et la cuisine. Pour ce faire, la solution sera d’installer un chauffe-eau à travers lequel l’eau fournie par la nourrice alimentera en premier.

Selon le budget, il existe au moins quatre types de chauffe-eau. Ceux qui utilisent généralement l’électricité, ceux qui utilisent le gaz naturel, ceux qui utilisent le bois et ceux qui utilisent l’énergie solaire en dernier. Enfin, en ce qui concerne le traitement des eaux usées, la tâche la plus lourde consiste à utiliser des systèmes de canalisations pour rejeter les eaux usées dans les réseaux d’égouts urbains.

Le processus d’installation de la plomberie

Pour l’installation du pipeline lui-même, deux techniques sont traditionnellement utilisées.

La première, communément appelée la « pieuvre », consiste à raccorder tous les réseaux de canalisations qui alimentent en eau les différents points d’alimentation de la maison à la nourrice centrale. En raison de la simplicité de ses dessins d’installation, ce système est généralement le plus utilisé.

Une autre technique connue sous le nom de « repiquage » implique la mise en place de plusieurs nourrices pour fournir de l’eau aux différents étages de la maison. Pour cela, le principe est très simple : il ne vous reste plus qu’à installer une contremarche comme nourrice principale sur toute la hauteur de la maison. Une fois en place, l’étape suivante sera d’installer des vannes d’arrêt à chaque étage. Ainsi, cela permettra de créer un collecteur secondaire pour chaque étage auquel le réseau de canalisations installé sera connecté. Veuillez noter que cette stratégie d’installation s’applique aux maisons à étages.

Les matériaux de plomberie

Pour installer un réseau de tuyauterie, les propriétaires peuvent choisir entre trois types de tuyaux : en acier, en PVC ou enfin en cuivre, chaque type de tuyau a ses avantages. Par exemple, l’acier est idéal pour éviter une éventuelle contamination chimique. De plus, il a également la capacité de résister aux attaques d’ordres mécaniques. Le cuivre présente aussi plus ou moins les mêmes avantages. Quant au PVC, ses principaux atouts résident dans sa résistance hors normes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *